Hôtel Saint-Pol

L'Hôtel Saint-Pol fut construit entre 1361 et 1364 par le roi Charles V dans les "marais" qui se situaient rive droite de la Seine, derrière le couvent des Célestins, près de la Porte de Vincennes. C'est l'architecte Raymond du Temple qui en supervisa les travaux.

Le roi se plaisait beaucoup en cet endroit, et il y fit un aménagement continuel du parc et des demeures somptuaires. Le souverain ne supportait pas les odeurs pestilentielles que dégageait le centre-ville ; il appréciait l'Hôtel Saint-Pol pour son grand calme.

Outre de riches décorations, une ménagerie y fut même construite. Des animaux exotiques comme des lions ou des singes y avaient été amenés et étaient entretenus à grands frais. Plusieurs salles étaient destinées aux banquets et autres festivités données par le roi. Des chambres étaient réservées aux invités, d'autres au roi et à sa famille. Le roi et la reine disposaient de leurs propres bâtiments. Les pièces étaient toutes luxueusement ornées de bois précieux, de peintures, d'orfèvrerie. Chaque pièce fut agrémentée selon les goûts personnels du monarque. De plus, cet hôtel renfermait une remarquable collection de livres précieux que le roi aimait à rassembler, dont ceux de son père Jean II qui fut également grand amateur de livres. Cette collection de livres permettra à Charles V de créer la Bibliothèque royale qui deviendra quelques siècles plus tard la Bibliothèque nationale de Paris.

Quant aux jardins, outre la ménagerie, furent également construits un aquarium et des volières. Le parc était immense. Huit jardins furent dessinés, ceux-ci étaient séparés par des galeries qui reliaient entre elles chacune des habitations.

Charles VI, son fils y passera également une grande partie de son temps, profitant du calme pour se reposer, notamment après ses crises et ses longues maladies. Son climat sain lui éviteront, selon ses dires, quelques maladies désagréables, mais surtout lui fera retrouver une bonne santé.

C'est dans cet Hôtel Saint-Pol que se déroula le 28 janvier 1393 la tragédie du Bal des ardents.

Il ne reste aujourd'hui plus aucun vestige, ni aucune représentation de cet ensemble.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet