Le grand schisme d'occident

Le grand schisme d'occident fut une crise pontificale qui divisa la Chrétienté catholique en deux obédiences pendant quarante ans.

Le 5 juin 1305, les cardinaux, réunis en conclave à Pérouse, portèrent à la tête de l'Église Bertrand de Got qui choisit le nom de Clément V. C'est le premier pape français depuis l'élection de Sylvestre II en 999. Clément V fait son possible pour se concilier les bonnes grâces du puissant Philippe le Bel, roi de France, y compris lors du procès en inquisition contre les moines-chevaliers Templiers, le vendredi 13 octobre 1307.
En raison des luttes incessantes entre les cardinaux et l'Empereur du Saint-Empire Germanique, mais également pour montrer sa proximité avec le roi de France, Clément V décide alors en 1309, de s'établir «provisoirement» dans un couvent de dominicains à Avignon, sur des terres d'Empire qui lui sont cédées par le roi de Sicile, par ailleurs comte de Provence.

Cinq papes s'y succèderont et feront alors d'Avignon une cité puissante. De «provisoire», leur installation deviendra permanente.
Mais soixante ans plus tard, Gregoire XI (pape français) se met les Florentins à dos en excommuniant tous les habitants de la ville sous prétexte qu'ils ne veulent pas se soumettre à l'impôt pontifical. Pour tenter de se réconcilier avec les cardinaux italiens, il envisage de ramener la papauté à Rome, et effectue plusieurs voyages entre les deux villes. Mais, en 1378, gravement malade, c'est à Rome qu'il meurt.
Le Sacré Collège procèdera alors à l'élection d’Urbain VI, cardinal italien qui entamera son pontificat par une série de mesures controversées et violentes à l'égard des cardinaux français d'Avignon. Ceux-ci, outrés par son attitude, élisent alors l'un des leurs, le pape Clément VII.
Pendant trente-cinq ans s'ensuivra alors une période sombre pour l'église catholique puisque les deux papes et leurs successeurs s'excommunieront mutuellement. Chaque royaume apportait alors son soutient à l'un ou à l'autre pape, au grès des querelles, des rivalités ou de ses stratégies d'alliances.
En 1409, afin de dénouer cette crise majeure, un concile est tenu à Pise. L'objectif est que les deux papes démissionnent et qu'un nouveau pape soit élu. Mais la crise empire, est ce sont alors trois papes qui prétendent au trône suprême, et ce, pendant huit années encore, jusqu'au décès presque concomitant des trois protagonistes.
La crise prend fin en 1418 lorsque Martin V est élu par un conclave composé de cardinaux, de représentants de l’Empire, et des royaumes d’Angleterre, d’Espagne, de France, des seigneuries d'Italie, avec l’appui du concile. Il s’installe à Rome en 1418, mettant ainsi fin au Grand Schisme.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet